Amour des animaux


 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Vaccins pour chats (partie 2)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
nath
Admin
Admin


Masculin
Nombre de messages : 251
Localisation : Chicoutimi
Humeur : de bonne humeur si vous ête aussi de bonne humeur!!!
Date d'inscription : 20/03/2008

Question ou aide?
Primaire:
15/15  (15/15)
Énigme:
20/20  (20/20)
Passe-Question:
5/5  (5/5)

MessageSujet: Vaccins pour chats (partie 2)   Ven 11 Avr - 9:07

Vaccins pour chats (partie 2)
Giardiase (Giardia)

Ce parasite protozoaire unicellulaire des intestins s’appelait anciennement Giardia lamblia, mais porte aujourd’hui le nom de Giardia intestinalis ou duodenalis. On peut observer des ballonnements, des diarrhées, des gaz et des selles putrides de composition molle, glaireuse ou aqueuse, parfois accompagnées de gaz et de sang, ou les chats affectés peuvent ne pas manifester de symptômes. Ce sont les chatons qui ont tendance à développer les symptômes les plus prononcés. Les cours d’eau représentaient traditionnellement la source de cette infection qui est encore parfois appelée lambliase. Aujourd’hui, plusieurs sources d’eau sont contaminées de sorte que même les chats urbains peuvent être infectés. Le vaccin ne prévient généralement pas l’infection, mais procure un effet protecteur contre la maladie grave et réduit l’élimination des spores, ce qui est important pour le contrôle dans l’environnement. Les médicaments peuvent fréquemment guérir le chat, mais l’élimination de l’exposition aux sources de contamination représente le seul moyen de s’assurer que le chat s’est complètement débarrassé du parasite.

Teigne (dermatophytose)

Cette affection est habituellement causée par Microsporum canis chez les chats. Beaucoup de chats sont porteurs de ce champignon (ce n’est pas un ver) —qui contamine l’environnement avec des spores très résistants qui peuvent infecter d’autres chats. Chez les humains, cette affection produit une lésion en forme de cercle qui ressemble à une balle de révolver. Il est souvent impossible de voir la dermatophytose chez les chats, surtout chez ceux à poils longs. Il est nécessaire de faire une culture pour diagnostiquer la teigne. Le vaccin est parfois utilisé dans des pensions pour chats ou dans des refuges où l’on a diagnostiqué une teigne active. À l’heure actuelle, un vaccin est disponible aux États-Unis, mais non au Canada. Le vaccin atténue les signes cliniques et il s’agit d’un vaccin facultatif. Le contrôle de la teigne peut exiger des traitements considérables dans la maison, en plus des traitements individuels pour les chats.

Bordetellose

Il s’agit d’une affection respiratoire causée par la bactérie Bordetella bronchiseptica qui peut provoquer de nombreux symptômes chez les chats. One peut observer une toux, des écoulements nasaux, une pneumonie, des sécrétions oculaires, de la fièvre et une léthargie. Elle peut être transmise par les chiens souffrant d’une toux de chenil causée par la bordetellose. De 30 à 50 % des chats obtiennent des résultats positifs pour la bactérie, mais seulement une faible proportion des animaux développent la maladie. Les modes de propagation les plus courants sont la transmission par le contact entre chats, les écoulements nasaux ou par aérosol. Les chats en contact avec des chats affectés dans des refuges, dans des milieux avec plusieurs chats, les chats féraux et les chats qui voyagent représentent de bons candidats à la vaccination.

VIF (sida félin, virus de l’immunodéficience féline)

Les chats sont souvent affectés par le VIF s’ils sont mordus par un chat infecté. D’autres modes de transmission existent aussi. Ce virus a des liens avec le virus humain du sida (VIH) mais l’infection croisée entre les espèces ne semble pas se produire. La fonction du système immunitaire des chats atteints du VIF ralentit lentement et ils développent une panoplie d’infections chroniques. Les maladies dentaires, les affections cutanées et beaucoup d’autres problèmes de santé pourront se produire. De nombreux chats peuvent ne manifester des symptômes qu’à un stade avancé de la maladie ou ne jamais en présenter. Cela signifie que les chats peuvent vivre une vie remplie ou développer des problèmes au fil des ans. Comme avec le sida humain, il n’existe aucun traitement de guérison et la meilleure mesure consiste donc à prévenir l’exposition aux chats infectés. Le vaccin représente un effort de soutien. Si un chat sort dehors et se bat, ou s’il entre en contact avec des chats dont le statut VIF est inconnu, le vaccin aidera vraiment à combattre l’infection mais ne le protégera pas entièrement contre la maladie!

Il est vraiment important de connaître le statut VIF des chats car cela aide votre vétérinaire à gérer les problèmes de santé plus efficacement. Par exemple, les chatons positifs pour le VIF exigent des traitements plus longs et plus agressifs pour combattre les infections, en raison de leur anomalie immunitaire. Malheureusement, la vaccination entrave l’exactitude des trousses d’analyse utilisées pour diagnostiquer les chatons atteints de cette affection et votre vétérinaire devra donc décider quoi faire lorsqu’il évaluera le risque par rapport aux avantages pour ce vaccin.


Comment les vaccins sont-ils administrés?

La plupart des vaccins sont injectés par voie sous-cutanée ou dans un muscle. Certains vaccins sont administrés sous forme de gouttes nasales.

De quels vaccins mon chat a-t-il besoin?

Même si certains vaccins (vaccins de base) sont recommandés pour tous les chats, votre vétérinaire peut vous aider à choisir ceux dont votre chat a besoin selon les risques auxquels il est exposé. Il faut notamment tenir compte du nombre d’animaux dans la maison, des contacts avec d’autres animaux familiers ou sauvages, de l’âge et de l’état de santé du chat, des voyages qu’il fera et de l’hébergement en pension.

Il est important de réévaluer les besoins avec votre vétérinaire si la situation de votre animal de compagnie change.

À quelle fréquence mon chat doit-il être vacciné?

Votre vétérinaire peut vous aider à établir un protocole de vaccination qui conviendra aux besoins de votre chat. En général, tous les chatons reçoivent une série de vaccins pendant les premiers six mois de leur vie, et le premier rappel un an plus tard. La durée de l’immunité procurée aux chats par les vaccins varie grandement entre les différentes maladies et les vaccins et elle fait actuellement l’objet de recherches et de débats intenses au sein de la profession vétérinaire et les protocoles actuels pourraient changer. Il semble nécessaire d’adapter le protocole de vaccination à chaque chat.

Peu importe le protocole de vaccination choisi, l’Association canadienne des médecins vétérinaires (ACMV) recommande un examen physique annuel comme point de départ pour les soins préventifs de votre chat et un examen deux fois par année pour le chat âgé. Les chats vieillissent beaucoup plus vite que les humains et un examen régulier permettra à votre vétérinaire de dépister et de traiter les maladies, comme les affections dentaires, le diabète, les troubles cardiaques et l’insuffisance rénale, qui peuvent se manifester avec l’âge. Plusieurs races peuvent être prédisposées à certains problèmes de santé, même en bas âge. De plus, une visite annuelle vous donne l’occasion de discuter d’autres sujets comme le comportement, la nutrition, le contrôle des parasites et les soins de votre animal de compagnie.

Les vaccins sont-ils sécuritaires?

Bien que les vaccins doivent faire l’objet d’essais d’innocuité avant d’être homologués au Canada et qu’ils soient considérés très sécuritaires, ils peuvent toujours provoquer des réactions chez un petit nombre d’animaux familiers. Souvent, les chats seront léthargiques ou fiévreux pendant de 24 à 48 heures après la vaccination et pourront ne pas manger. Chez certains chats, une petite bosse indolore pourra se former au site d’injection du vaccin et disparaîtra habituellement quatre semaines plus tard. Rarement, un chat peut présenter une enflure faciale ou une réaction allergique grave (anaphylaxie), accompagnée de vomissements, de diarrhée, de difficultés respiratoires et de collapsus. Des démangeaisons faciales intenses peuvent aussi se produire. Les réactions anaphylactiques sont rarement mortelles si elles sont traitées immédiatement et adéquatement.

Certaines données indiqué

_________________
le Bonheur ne se fait pas seul, il se fait à plusieurs!


..................................................................................
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://amouranimaux.meilleurforum.com
 
Vaccins pour chats (partie 2)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La tour HLM pour chats
» petits manteaux et casquettes pour chats !!
» Constitution d'une banque alimentaire pour chats IRC
» recherche asso et FA pour chats errants
» Les jouets pour chats

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Amour des animaux :: Santée :: Santée et soin-
Sauter vers: